L’innovation au cœur de la santé

rrr

Il est difficile d’évaluer la place de l’innovation en ce qui concerne les services de santé, car elle s’impose comme condition essentielle à l’amélioration de la qualité de vie. Nous observons le paysage numérique de plus en plus connecté pour illustrer notre pensée par quelques exemples d’innovations qui ont changé la règle du jeu.

Lorsque nous pensons à l’innovation en matière de santé, nous pensons automatiquement à une nouvelle approche diagnostique ou encore à l’arrivée d’un traitement révolutionnaire du fait de meilleures connaissances dans le domaine ou d’un volume de données toujours plus important. Mais l’innovation concerne tous les aspects liés à la santé, et si les prestataires de soins souhaitent proposer une médecine connectée, valoriser et attirer les professionnels de santé, tout en garantissant la sécurité et la flexibilité des données de leurs plateformes, ils doivent promouvoir une culture de l’innovation qui imprègne toute la structure.

La promotion de la téléconsultation

Face à l’actuelle pandémie mondiale, l’intérêt de services tels que la téléconsultation n’est plus à démontrer. Quelle que soit leur forme, les consultations à distance profitent aux patients en difficulté de déplacement, ainsi qu’aux prestataires de soins qui ont pu augmenter le nombre de consultations journalières sans la contrainte de devoir libérer un espace d’accueil.

Les patients d’aujourd’hui sont dans une démarche proactive et la hiérarchie médecin-patient fait place à un échange d’égal à égal. La prise de décision est désormais discutée et commune, et le patient communique les mesures qui peuvent aujourd’hui être prises à domicile. Ainsi, applications et capteurs naviguent entre domicile et cabinet pour un traitement des données par le professionnel de santé. Mais cela soulève une nouvelle problématique : les flux de données entraînent une menace. Autrement dit, la cybersécurité tient une place centrale.

La cybersécurité est une chose très complexe (sans vouloir enfoncer de portes ouvertes) : elle doit être robuste et ne présenter aucune faille, et ce dès sa mise en place, tout en étant évolutive. Ainsi, le choix de la plateforme est crucial. Et le secteur de la santé n’a pas le droit à l’erreur. Il se doit de faire appel à des partenaires technologiques reconnus et à des solutions éprouvées pour innover en toute sécurité, et adapter les préconisations au cycle de vie de la sécurité de l’entreprise pour une solution évolutive qui répond aux besoins changeants.

L’accélération de l’IoMT

Que nous souhaitions développer la télémédecine et la télésurveillance médicale, utiliser l’IA dans les essais cliniques ou équiper nos infirmiers libéraux de solutions numériques avancées, ou encore déployer la chirurgie robot-assistée à grande échelle pour que chacun ait accès aux interventions, même les plus critiques, à distance, les nouvelles technologies et les solutions alimentées par le cloud sont en train de révolutionner la médecine, et sa pratique, au sens large. Et l’Internet des objets médicaux (IoMT) est au cœur de la stratégie.

Si l’IoMT est (relativement) nouveau, beaucoup y voient un changement radical pour la santé avec l’accès à des solutions de pointe pour les usagers et, surtout, un accès aux soins pour les populations les plus pauvres et les plus isolées. Les attentes aussi vont grandir, et les avantages tels qu’une baisse des coûts, des diagnostics plus précis, des prises en charge plus rapides et une visibilité par tous ne peuvent être ignorés.

Ce succès repose sur le Big data : la vitesse, la diversité et le volume des données ont explosé ; et l’IoMT en est à la fois le moteur et l’héritier. Dans un rapport, Deloitte a récemment expliqué que la progression de l’IoMT était liée à « l’augmentation du nombre de dispositifs médicaux conçus pour générer, collecter, analyser ou transmettre des données, y compris l’imagerie, et connectés aux réseaux, cloud ou internes, des professionnels de santé ».

L’ancien responsable informatique devient aujourd’hui un atout incontestable et décisif de la stratégie numérique. En effet, le DSI a la responsabilité d’imaginer la médecine de demain, en y intégrant l’IoMT, et en sélectionnant les systèmes les plus performants pour répondre aux innovations à venir.

De l’innovation doit s’ensuivre une réduction des coûts tangible

Du fait du vieillissement de la population, de la croissance démographique, de l’amélioration des services de santé, des progrès thérapeutiques et de l’augmentation du coût de la main-d’œuvre, les dépenses mondiales en matière de santé ne font qu’accroître. À ces coûts s’ajoutent une infrastructure vieillissante et des systèmes informatiques existants à entretenir. Mais les avancées impliquent une médecine aussi efficace que rentable.

En plaçant le cloud au centre des activités, les services de santé profitent d’une totale flexibilité quant aux modèles de dépenses CAPEX et OPEX. Pour les organismes en difficulté financière, c’est là une stratégie qui permet de revoir les niveaux de soins.

Les besoins des responsables informatiques évoluent : les services doivent pouvoir être installés et utilisés avec rapidité et le moins de perturbations possible, l’infrastructure doit être évolutive et les frais limités aux fonctions utilisées uniquement, et les solutions doivent être suffisamment robustes pour supporter les pics sans ralentir l’utilisation. Et par-dessus tout : il faut des résultats rapides.

Un horizon dégagé pour les soins de santé

Dans cette série de billets de blog, j’ai pu aborder les questions des soins connectés, de la collaboration, de la cybersécurité et la nouvelle génération de travailleurs numériques. Toutes ces notions sont liées par l’innovation, et cette nouvelle culture ne peut être nourrie et préservée sans la volonté et l’investissement des organismes de santé. Mais c’est plus complexe qu’il n’y paraît, et l’acquisition des bonnes plateformes, et le choix des bons partenaires, est un très bon début.

VMware pense que la santé est un droit fondamental. Par conséquent, patients et professionnels de santé méritent l’accès aux technologies les plus avancées. Pour y parvenir, nous aidons les hôpitaux à incuber des startups et des plateformes d’innovation. En ce sens, nous avons aidé le NHS — le système de santé public du Royaume-Uni — à améliorer son fonctionnement, mais aussi à réduire ses dépenses et ses ressources.

Si vous souhaitez comprendre comment nous pouvons vous aider à créer une entreprise qui cultive l’innovation en vue de bénéfices significatifs, contactez-nous.

Contactez-nous