Une vie connectée

rrr

La santé connectée ne peut plus attendre et les acteurs du secteur doivent absolument agir immédiatement. Nous étudions le pourquoi et le comment.

Notre millénaire ne cesse de nous connecter, que ce soit aux autres grâce aux réseaux sociaux, à notre travail grâce aux solutions de télétravail, à nos finances grâce aux applications bancaires, au reste du monde grâce aux outils de communication, de navigation ou aux transports qui se sont démocratisés… « Vivre connecté » est devenu le mantra de notre époque.

Et pourtant. Ce panel d’innovations et ce mode de vie accéléré ne suffit pas à enrayer un parcours de soins au ralenti (pour une majorité de patients) où la notion du « connecté » est d’un autre monde. Les soignants ont le sentiment d’être lents. La visibilité et l’assurance manquent. Et beaucoup subissent au lieu de contrôler.

Il semblerait que les « soins connectés » soient la dernière pièce du puzzle à une société entièrement numérique et intelligente. Mais pour faire de cette transformation un succès, les technologies à adopter doivent être à la pointe et éprouvées. C’est sans doute ce qui justifie ce « retard » si l’on compare aux avancées du e-commerce. En effet, en matière de santé, la sécurité et à la confidentialité des données ne sont pas une option. La vie d’êtres humains étant en jeu, ces questions sont essentielles.

Pour une intégration des « soins connectés »

Des patients aux cliniques, des hôpitaux aux pharmacies, des maisons de retraite aux soignants, la « santé numérique » doit s’articuler autour des différents acteurs. Les raisons sont multiples et diverses (nous pourrions créer trois billets de blog à ce sujet…), mais nous sommes loin d’une science exacte. Des soins connectés impliquent de gagner en efficacité, en précision et en rapidité pour les prestataires de soins, ainsi que les services et produits connexes. Quant aux patients, ils profitent d’une meilleure expérience alliée à plus de sérénité et à une meilleure qualité de vie.

(Et à l’heure où j’écris ces lignes, l’accès illimité à des volumes de données (rendues disponibles grâce aux soins connectés) ne saurait qu’avantager les gouvernements et laboratoires de recherche en guerre contre la pandémie mondiale que nous vivons.)

Parmi les résultats attendus, la rentabilité. En effet, le gain en efficacité et en précision, que l’on regarde du point de vue du prestataire de soins ou du patient (cela peut s’exprimer par une baisse des coûts de l’assurance maladie), réduit la perte de temps et d’argent au service d’une meilleure visibilité des centres de soins où les coûts sont encore trop élevés.

Une accélération des technologies

Maintenant cette nécessité acceptée (à savoir « pourquoi » passer aux soins connectés), la question que nous devons nous poser est la suivante : « comment » y parvenir ? Les résultats cliniques, qu’il s’agisse du bloc opératoire, des visites à domicile ou de la téléconsultation, sont intrinsèquement liés aux performances de l’équipe informatique. De là naît un partenariat technologique visant à développer un réseau de soins connectés en des lieux et par des moyens avant-gardistes, le tout en préservant des coûts réduits et en protégeant les renseignements médicaux.

Les centres de soins doivent être autorisés à augmenter ou à réduire, sans préavis, leurs ressources en fonction des besoins opérationnels, rapidement et à faible coût. Les priorités quotidiennes évoluant, les ressources humaines et matérielles devraient être adaptées en conséquence.

Il est primordial d’investir dans les outils et plateformes indispensables aux équipes informatiques chargées de développer la numérisation du secteur de la santé. Pour une expérience numérique à la fois positive et harmonieuse, le personnel de soins doit pouvoir accéder aux applications depuis n’importe quel endroit, profiter de plusieurs niveaux de sécurité et avoir la liberté de choisir son périphérique.

De nombreux clients optent pour une solution hybride qui allie les avantages du cloud au logiciel déployé sur site pour une raison précise : patients et soignants ont alors accès aux données dans un environnement sécurisé. Grâce à VMware, des centres de soins comme St John’s Health ont vu le temps passé auprès des patients augmenter avec une baisse du temps consacré aux problèmes informatiques.

La « prévention » au cœur des préoccupations

Lors d’une allocution importante, Matt Hancock, le ministre britannique de la Santé, a déclaré en février 2020 que les efforts devaient être concentrés sur, je paraphrase : « la prévention plutôt que la maladie ». Mieux vaut donc prévoir que guérir, et les soins connectés vont en ce sens. Ils englobent tout ce qui a trait à la santé et au bien-être en général.

Les entreprises technologiques doivent impérativement porter le programme d’une « santé numérique » pour une meilleure transition culturelle. En effet, les esprits doivent s’adapter aux technologies révolutionnaires et recevoir les données numériques et objectives comme un lien soignant-patient pour une relation d’égal à égal et une démocratisation des soins.

Le lieu de prise en charge se déplace. Nous quittons les centres de soins pour nous rapprocher du patient et ainsi diagnostics et traitements sont désormais délivrés à distance. En outre, les patients deviennent acteurs de leur santé et soulagent les professionnels de santé pour laisser place à des soins personnalisés, accessibles, abordables et préventifs.

La virtualisation des infrastructures et le déploiement de solutions d’espaces numériques de travail permettent aux hôpitaux de répondre aux enjeux de demain. Par l’adoption de technologies d’avenir, le personnel hospitalier fournit de meilleurs soins et profite de plus de sécurité, plus de moyens, plus de réactivité, plus de mobilité et plus de disponibilité. VMware collabore avec le secteur de la santé pour simplifier les processus informatiques et s’engage à fournir des solutions qui dispensent une santé en temps réel pour améliorer le coût et la qualité des soins prodigués aux patients.

L’adoption d’une technologie adaptée va de pair avec améliorations et innovations. Qu’entends-je par-là ? La digitalisation des soins doit entraîner un environnement paisible pour le patient, et cela implique de revoir les « principes fondamentaux » comme la dématérialisation des admissions ou une interaction patient-médecin virtuelle.

Une approche centrée sur le patient

La santé est un droit fondamental. Par conséquent, patients et professionnels de santé méritent l’accès aux technologies les plus avancées.

Les technologies ont le pouvoir extraordinaire de connecter patients et médecins, mais aussi toute la communauté médicale. La santé et les soins font désormais partie du quotidien, de la naissance à nos vieux jours. Il faut maintenant faire évoluer les mentalités pour que l’approche « centrée sur le patient » se répercute dans les nouveaux workflows et systèmes.

Compte tenu des événements actuels, le secteur doit penser son avenir avec sérénité. Un partenariat avec VMware comme prestataire doit être perçu comme un investissement de choix pour répondre, avec assurance, aux défis sanitaires de demain.

Si vous souhaitez échanger sur un des points abordés dans ce blog ou découvrir les avantages et les résultats que vous pourriez obtenir, nous aurons plaisir à vous aider. Vous pouvez nous contacter ici.

Contactez-nous